Les Petites Reines

  
Passage du peloton des Dames Elites devant l'église de Corswarem dans la province de Liège.
     
Au départ d'une course des Dames Elites à Begijnindrijk en Flandre.
     
Ludivine Henrion, 5 X Championne de Belgique se restaure avant la course qui se déroule chez elle.
     
Après la course, on s'échange les commantaires mais aussi les joies ou les déceptions.
Steenokerzeel, Belgique
     
Ludivine Henrion, 5 x championne de Belgique se prépare pour la course qui se déroule devant chez elle. Le motard de la course, lui, se repose avant le stress de la course.
     
Après l'arrivée d'une grande course internationale: la Flèche Hesbignonne, les filles échangent leurs commantaires sur leur course. 
     
Ludivine Henrion, 5 x Championne de Belgique, au départ du Tour de Flandres. 
     
Après l'arrivée de la Flèche Hesbignonne, les filles se reposent après l'effort donné en course. 
     
Les courses féminines sont tout autant passionnantes que celles des hommes. Sur certains parcours, elles tiennent des moyennes de 45 kilomètres-heure. 
     
Sur leurs vélos, les femmes paraissent beaucoup plus spontannées que les hommes, plus généreuses dans l'effort. Les calculs et les stratégies semblent moins prégnants.
     
Sur les courses féminines, les rounds d'observation se font rares. 
     
Si certaines coureuses sont en liaison avec leur directeur sportif par oreillette interposée, cela n'empêche pas les échappées au panache. 
     
Ludivine Henrion remporte le sprint de la victoire sur une course à Zingem. Dans une course de kermesse, le gain pour la victoire dépasse rarement les 50 euros. 
     
Le manque de moyens dans le cyclisme féminin saute aux yeux. Dans un milieu encore dominé par les hommes, il faut également penser à changer les mentalités des spectateurs. 
     
Elise Depoorter, 18 ans, de la Lotto-Belisol Ladies team vient de terminer la course sous un soleil de plomb. Le thermomètre frolait les 35° ce jour-là. 
     
Les courses de kermesse sont encore très nombreuses en Belgique pourtant le gain pour la victoire pour les femmes dépasse rarement les 50 euros.
     
Le vélo est omnisprésent dans la vie de Ludivine Henrion, c'est une passion dont elle voudrait en faire son métier. Elle bénéficie d'un contrat Rosetta de la Communauté française qui lui assure des rentrées financières pour un an. 
     
Course de Dames Elites vue d'un café de Steenokerzeel. 
     
Les femmes de la Lotto-Belisol Ladies Team se préparent avant une des plus grandes courses internationales: la Flèche Wallone.
     
L'inscription des femmes se passe dans un garage d'une maison. C'est à ce genre de détails que l'on mesure le fossé existant entre les cyclismes masculin et féminin. 
     
L'ambiance dans le peloton est très bonne même entre flamandes et francophones.
     
Ludivine Henrion de la Lotto-Belisol Ladies team félicite à sa manière son équipière An Van Rie devenue championne du Brabant flamand. 
     
A la veille de la Flèche Wallonne, les femmes de la Lotto-Belisol Ladies Team bénéficie pour une fois d'un soigneur. 
     
Ambiance conviviale de podium d'une course de kermesse. 
     
Après son travail, Inge Van Den Broeck rejoint son Team pour participer à la Flèche Wallonne. Certaines femmes sont obligées de demander une journée de congé pour pouvoir participer à une course se déroulant la semaine. 
     
A la veille de la Flèche Wallonne, les femmes de l'équipe Lotto-Belisol bénéficie des chambres d'un hôtel. D'ordinaire, elles doivent se contenter parfois d'une salle de sports, d'une école communale ou d'un mobil-home. 
     
Passage du peloton des Dames Elites devant un riverain attendant son bus qui ne viendra jamais. 
     
Ludivine Henrion au départ de la course de Corswarem qui se déroule devant chez elle. Elle terminera deuxième de la course derrière son équipière An Van Rie. 
     
Départ de la course de Corswarem. Au premier plan, la championne de Belgique, Corine Hierckens. 
     
Victoire pour la Lotto-Belisol Ladies Team avec l'australienne Claire Baxter à Erwetegem 
     
Allyson Flohimont, 19 ans revient à l'avant du peloton après des ennuis de santé. Elle fera beaucoup parler d'elle en 2007. 
     
L'équipe de la Lotto-Belisol Ladies Team se prépare au départ de la course. Massages, équipements et dernières vérification à la mécanique sont les gestes habituels d'avant départ. 
     
Un proche d'une des femmes cyclistes prend ses dernières photos avant le départ de la course. 
     
Préparation avant le contre de la montre pour Liesbeth De Vocht 
     
Portrait de Liesbet De Vocht avant le départ.  
     
Les femmes cyclistes font exactement les mêmes efforts et les mêmes courses que les hommes mais continuent d'être ignorées par les médias 
     
Liesbet De Vocht, au départ du contre la montre de Wolvertem-Meise. 
     
Certaines femmes cyclistes n'ont comme assistance que leurs proches de la famille ou quelques membres de l'équipe. Le papa d'Allyson s'occupe des ravitaillements et de l'entretien mécanique du vélo.
     
Elise Depoorter après son effort du contre la montre de Wolvertem - Meise. 
     
Arrivée de l'épreuve féminine de la Flèche Wallonne réputée pour sa célèbre côte, le mur de Huy. 
     
Ludivine Henrion reste attentive dans le peloton car les rounds d'observation sont très rares. 
     
Pour l'édition 2006 de la Flèche Wallonne, le peloton des 249 coureurs s'est partagé une enveloppe de 42.250 euros. Les femmes, elles, ont dû se contenter de 4.450 euros.
     
Après l'arrivée de la Flèche Wallonne, Inge Van den Broeck se détend derrière le mobilhome de la Lotto Belisol Ladies Team.