Des pionniers de la vie nouvelle

  
A Louvain-la-Neuve, le Petit Béguinage de Lauzelle, composé de sept petites maisons typique de la ville universitaire, est une expérience rare d'habitat groupé où des retraités sont réunis autour des valeurs de l'Evangile.
     
Le projet du Petit Béguinage a été conçu par Pierre, le mari de Suzette, voilà plus de vingt ans, grâce à leur expérience de vie heureuse fondée sur l'Evangile dans leur paroisse très vivante du quartier bruxellois du Chant-d'Oiseau. 
     
"Nous avons vécu une grande convivialité dans notre rue. Nos jardins respectifs, sans clôture, étaient la plaine de jeux des enfants" se souvient Suzette. "C'est avant d'être vieux qu'il faut prévoir le changement" Son mari, Pierre, imagina ainsi un projet d'habitat groupé dans lequel l'évangile aurait une place explicite.
     
Jenny, fille unique, divorcée depuis vingt-cinq ans et mère de quatre enfants. " Je suis arrivée ici à 65 ans. C'est un bon âge pour prendre une décision." Le Béguinage est une réalisation éprouvée, fondée sur le dialogue et l'autonomie. Une vie riche et fraternelle où convivialité et solidarité font partie du quotidien.  
     
Jeannette, 76 ans, ancienne assistante sociale: "Après une douzaine d'années d'existence, le béguinage reste une expérience qui n'a pas été reproduite telle quelle ailleurs" 
     
Marie-Cécile, ancienne diplomate allemande, célibataire a eu l'audace, à 75 ans, d'acheter sa maison sur plans lorsque le projet s'est monté. Elle en a 88 auourd'hui. Elle a quitté l'Allemagne et s'est rapprochée de sa seule famille qu'elle ait, sans cesser de vivre dans les meubles qui l'ont suivie au long de ses mutations successives. " C'est beaucoup de renoncements, mais ici, l'environnement est cordial" résume-t-elle. 
     
Roger, 81 ans d'une gaîté naturelle toute vive, a rejoint le béguinage lorsqu'une maison, occupée par un prêtre, s'est libérée. Une solution "providentielle" pour ce croyant fervent qui avait pensé un temps se rapprocher d'un monastère. 
     
Roger, le plus mystique de tous les occupants du béguinage ne serait pas contre une vie de partage plus intense: " Nous pourrions prendre davantage de repas ensemble" estime-t-il. Mais il sait, comme chacun ici, nouer des relations fortes à l'extérieur. 
     
Avec toute la liberté que permet une ville conçue pour la convivialité, Louvain-la-Neuve est une cité piétonne, sans trottoir accueillante à la mixité sociale et intergénérationnelle. Le béguinage est à 300 mètres d'un centre commercial. 
     
Même si chacun conserve son indépendance personne n'est isolé au béguinage. 
     
Annie et Paul, 77 ans, ne regrettent pas d'avoir quitté une maison à la campagne, peu fonctionnelle, alors que la santé d'Annie commençait à se dégrader. Aujourd'hui, sa polyarthrite la contraint à se déplacer en ville dans un tricycle électrique. 
     
Internet fait partie des instantannés de la vie de tous les jours pour Jeannette et Martial. 
     
"9 heures!, on se rassemble là où il y a de la lumière!" Aujourd'hui, c'est Jenny qui a allumé sa lanterne d'extérieur. Ce matin, c'est son tour d'accueillir ses voisins pour leur échange quotidien autour de l'Evangile. Jean-Baptiste, 87 ans, qui vit dans une maison de repos un peu plus loin les rejoint. 
     
L'échange de l'Evangile est le pivot d'une vie commune autonome.
     
 
     
Les occupants, aux parcours de vie différents, aux caractères et aux sensibilités différentes s'unissent aux travaux d'entretien de la pelouse commune qui relie les sept maisons entre eux. 
     
Instantané de la vie de tous les jours au Béguinage. 
     
Marie-Cécile effectue sa marche quotidienne sur la pelouse du Petit-Béguinage. La cour intérieure autour de laquelle s'ordonnent les maisons du Petit Béguinage, favorise l'échange entre les "co-habitants".  
     
" Ici, l'environnement est cordial!" explique Roger 
     
Jeannette prend le train tous les samedi pour rejoindre une activité dans le quart-monde à Bruxelles 
     
Pierre et Suzette à la rencontre des étudiants de l'université de Louvain-la-Neuve. 
     
L'engagement consistant à accepter des partenaires aux différents parcours de vie et aux sensibilités différentes est apparu comme une source de dynamisme.